vendredi 30 novembre 2012

Something New...


Moi

La première fois où je l'ai aperçu, j'étais assise seule au bar. Un peu dépressive ce jour là. Le boulot
ça n'allait pas, la vie privée pas beaucoup mieux. J'étais avec un mec que j'étais sûre de ne plus
aimer depuis longtemps mais la routine fait que j'étais restée. J'étais donc venue noyer mon chagrin,
parler de mes soucis avec le barman ensuite rentrer à la maison jouer les femmes heureuses. C'est là
qu'il est rentré, pas spécialement beau au premier abord, mais il y avait quelque chose chez lui, quelque chose qui m'a tout de suite hypnotisée. Je ne pouvais dégager mes yeux des siens. Il m'a souri, je lui ai souri en retour. Je suis restée au bar, il s'est mis dans un coin, mais il a continué de me regarder. Je sentais son regard sur moi...Je me sentais nue devant lui... Je me sens attirée par son regard mystérieux, il avait quelque chose de dangereux, quelque chose qui m'excitait...Il continuait de me fixer sans détourner les yeux comme s'il voulait me dire quelque chose...Beaucoup de sentiments inexpliqués... Je rêvais éveillée, de lui s'approchant...me prenant la main, m’amenant loin, ailleurs...


Lui

C'était un soir ordinaire mais je voulais faire quelque chose de différent, je voulais changer d'air,
d'endroit, écouter une différente musique, rencontrer de nouvelles personnes... j'avais besoin de
changement mais je ne savais pas lequel exactement. La routine qui s'était installée depuis quelque
temps me rongeait comme un cancer. Ce bar était différent de mon quotidien mais il était loin de ce
que je cherchais jusqu'à ce que mon regard se fige sur elle. Son aura avait les couleurs de l'arc-enciel, son sourire brillait comme in diamant et son regard avait le pouvoir de déshabiller ton esprit en
moins d'une seconde. Je ne pouvait détacher mon regard d'elle, comme elle était la seule femme sur
Terre et que tout le reste ne faisait que partie du décor. Pendant ce temps une pensée faisait écho
dans ma tête, "Hé qu'est-ce que tu fais ? Tu ne peux pas être plus discret? Et puis quoi? " Mais mon
corps était en mode "auto-désobéissance". Je ne comprenais pas très bien ce qui m'arrivait, je me
suis dit que seule elle, qui me semblait si hors du commun, pourrait m'aider à comprendre.


Moi

Il continue de me fixer, je ne peux m'empêcher de faire pareil. Mais où ça mène? Je suis incapable
de penser, de le savoir. Mes yeux se sont figés sur ses lèvres magnifiques. Je les imagine sur les
miens...je les imagine parcourant chaque partie de mon corps. J'ai l'impression qu'il connaît tout de
moi malgré qu'on ne se soit jamais vu. J'ai la sensation de l'avoir toujours connu, de l'avoir attendu,
mais pourtant il ne m'a toujours pas adressé la parole. Dois-je y aller, lui proposer un verre? Dire
quelque chose, n'importe quoi. Pourvu que j'entende le son de sa voix. Tout mon corps réclame sa
présence, la présence de cet inconnu..Il me sourit à nouveau..Un sourire...une promesse...il semble
me dire que jamais plus je pourrai l'oublier, que je ne pourrai plus vivre sans lui...sans ce sourire
désarmant qu'il m'adresse. Ce sourire qui semble dire... viens, je te rendrai heureuse, tu n'oublieras
pas cette nuit. Et sans qu'il ne l'ait dit à haute voix, je le crois...Je sais que ce qui va suivre sera
magnifique, inoubliable...à en perdre la tête...Mais...

Lui

Je n'étais pas sûr si c'était moi qui avais créé ce moment magique dans mon subconscient tellement
j'en avais besoin ou le hasard avait encore fait un de ses miracles. Mon corps voulait tout d'elle,
mon coeur mourait de se poser sur le sien, ma bouche ne savait plus parler, tout ce qu'elle voulait
c'était couvrir ses belles lèvres suaves et respirer son souffle comme si c'était le dernier. Mon sang
était en plein ébullition mais mon corps n'osait bouger. Il y avait cette voix dans ma tête: "C'est vrai
qu'elle est merveilleuse mais tu ne peux pas. Souviens - toi que t'es engagé. T'avais juré, t'avais
promis. Tu vas foutre ta vie en l'air. Penses à tout ce que t'as à perdre!" Mais en même temps une
autre voix défendait ma position "Les jolies femmes, t'en a pourtant vues non! Pas mal sont tombées
à tes pieds et t'avais jamais osé ! Si elle te fait cet effet, c'est pour une raison. Vas lui parler." J'étais
devenu mon propre complice et mon policer dans une affaire interdite par la loi. C'était l'ultime
bataille entre la raison et l'émotion. C'était le moment où j'avais besoin de la fameuse intelligence
émotionnelle... mais à ce stade mon coeur était devenu bête. Je n'avais jamais été aussi confus de
ma vie mais, son regard me mettait tellement bien. Il me relaxait. Il me disait quelque chose tout bas
et quand elle regardait ailleurs, j'espérais qu'elle se tourne vers moi, vite. C'était plus fort qu'un
désir, j'avais besoin d'elle. J'étais vite devenu accro.


Moi

Je prend mon courage à deux mains, il faut que je lui parle. Ce moment pourrait ne pas durer, ça
pourrait être un rêve. Un si merveilleux rêve. Je m'avance vers lui, mes jambes ne me portent plus,
je tremble de tout mon corps. Je me sens fébrile, il continue de me déshabiller du regard, il me
regarde comme si j'étais seule dans ce bar. On est seuls au monde, rien que lui et moi. J'arrive à sa
hauteur, il me désigne la chaise en face de lui sans rien dire. Je m'assis. Je me demande quoi dire...il
me tend la main, je lui tend la mienne. On reste à se regarder comme si le temps était figé.. Il a un
sourire à se damner, je sens toutes les parties de mon corps en éveil. Je me dis que je devrais
probablement dire quelque chose mais quoi? Il n'y a pas de mots pour lui décrire ce que je ressens là
tout de suite. Dire «Bonjour» semble tellement banal. Du coup, on continue à rien dire, il se déplace
pour se mettre près de moi. Il caresse mon visage de sa main si douce. Je me laisse faire, cette
simple caresse met mon corps en transe. Sans parler, il me fait lever et moi je le suis sans me faire
prier. Mon corps ne m'obéit plus. Je me fie à mes sens. On arrive dehors, On marche côté à côté
sans savoir vraiment où on va. Il s'arrête, se tourne vers moi et me regarde d'un regard qui semble
dire «Me fais-tu confiance?» Je hoche la tête pour dire oui. Incapable de sortir un son de ma
bouche...On se remet à marcher, je ne sais toujours pas où on va mais peu importe l'endroit, je sais
que je pourrai aller n'importe avec lui...Tant qu'il continue de tenir ma main dans la tienne, la réalité
n'existe plus...Il y a juste lui, moi et ce moment...


Lui

Quand je l'ai vue marcher dans ma direction, je me suis dit, "Ciel fait qu'elle marche vers moi. Je
n'aurai pas la force de l'arrêter." Ouf, Dieu merci. Elle avait l'air de savoir ce qu'elle voulait. Elle
comprenait chacun de mes signes, c'était magique. C'était elle dans ma tête, mon coeur et tout le
reste de mon système. Sa présence m'avait complètement désarmé. Je respirais son parfum et
m'enivrais à chaque respiration. J'avais faim d'elle et je voulais la dévorer avec passion. Je me voyais commencer par sa lèvre inférieure à chaque fois qu'elle se la mordait. Je ne pouvais plus
résister. D'ailleurs je ne le voulais plus. Je lui ai proposé de sortir prendre l'air à la terrasse. On n'a
même pas franchi le seuil de la porte et j'avais déjà toute la chaleur de son corps contre moi. Je
n'avais jamais goûté à des lèvres aussi douces. J'avais l'impression de mourir tout doucement.
C'était...




...................................................................................................................................................................

J'espère que vous avez apprécié, c'est ma première nouvelle. Soyez indulgents, j'ai juste voulu tester quelque chose de nouveau. Et si vous n'aimez pas aussi, vous pouvez le dire.

Je vous souhaite un très bon week end! Le mien sera parfait, je fête mes 30 ans!!

Sincerley,
Clo

1 commentaire:

  1. c'est bien ce que je disais, tu as l'air super épanouie :)Keep it up !

    RépondreSupprimer